in

La ménopause affecte-t-elle vos allergies ?

Menopause and allergies- can cause sinus pressure

Lorsque vous entendez d’autres femmes parler de leur expérience de la ménopause, vous avez probablement commencé à vous préparer mentalement aux bouffées de chaleur, à la sécheresse vaginale et à l’oubli. Il y a tellement de façons différentes que ce changement hormonal peut affecter votre corps, y compris ce symptôme moins connu de la ménopause : une sensibilité nouvelle ou accrue aux allergènes.

Si vos allergies saisonnières sont devenues plus graves ou si vous ressentez soudainement une nouvelle allergie alimentaire, il peut y avoir un lien avec vos niveaux d’hormones. Voyons comment la ménopause et les allergies sont liées.

Hormones et histamines

La quantité d’histamine produite par votre corps est directement liée à vos niveaux d’hormones, en particulier votre niveau d’œstrogènes. L’œstrogène est principalement produit dans les ovaires, où il s’accumule dans la muqueuse utérine. Lorsque les niveaux d’œstrogènes fluctuent, cela peut avoir un impact plus que juste sur votre fertilité et votre cycle menstruel.

La progestérone, l’autre hormone sexuelle féminine principale, est produite par les ovaires après l’ovulation et par le placenta pendant la grossesse. La progestérone aide le corps à préparer la muqueuse de l’utérus pour un ovule fécondé, à réguler la pression artérielle et à utiliser les graisses comme énergie.

Dominance des œstrogènes pendant la ménopause

En vieillissant, votre corps commence à produire moins de chaque hormone. Entre 35 et 50 ans, les niveaux d’œstrogènes dans le corps diminuent d’environ 35 %, tandis que les niveaux de progestérone peuvent diminuer d’environ 75 %. Cela conduit à ce qu’on appelle la dominance des œstrogènes, un déséquilibre hormonal où des niveaux élevés d’œstrogènes peuvent provoquer des symptômes prémenstruels, des bouffées de chaleur, une diminution de la libido, une dépression, etc.

Notre corps crée naturellement ce déséquilibre hormonal, mais les choix de mode de vie et les facteurs environnementaux peuvent également contribuer à des niveaux élevés d’œstrogènes. Votre médecin peut déterminer votre taux d’hormones grâce à un test sanguin.

Les bouffées de chaleur

La relation entre l’œstrogène et l’histamine

L’histamine est une hormone naturelle que notre corps produit. Nous pouvons également le consommer à travers des aliments comme le vin rouge, le fromage, le yaourt ou les avocats. Bien que nous associions généralement l’histamine aux allergies, elle joue quelques rôles clés dans notre corps : elle dit au corps de déclencher la production d’acide gastrique, maintient notre cerveau alerte et aide à protéger et à guérir notre corps après une blessure ou des allergies.

Nos mastocytes fabriquent et stockent des histamines, mais c’est aussi le site des récepteurs d’œstrogènes et de progestérone. Lorsque nos hormones se fixent à ces récepteurs, cela déclenche la production et la libération d’histamine. Lorsque l’histamine est créée, elle signale à notre corps de produire encore plus d’œstrogènes.

Dans le même temps, les œstrogènes peuvent empêcher notre corps de métaboliser l’histamine, ce qui entraîne un déséquilibre de l’histamine, qui peut survenir chaque fois que vos niveaux d’œstrogènes augmentent, comme le début de vos règles, la grossesse ou la périménopause.

Symptômes d’un déséquilibre histaminique

Remèdes naturels pour soulager la douleur des sinus

Bien qu’un déséquilibre de l’histamine puisse se présenter sous la forme d’une augmentation de la gravité de vos allergies ou d’une réaction allergique à quelque chose auquel vous n’avez pas réagi auparavant, ses symptômes peuvent varier considérablement :

  • Il peut affecter notre peau, provoquant des démangeaisons, des rougeurs, des éruptions cutanées, de l’eczéma, de l’urticaire, de la transpiration, un gonflement, etc. Les démangeaisons de la peau et des yeux sont parmi les réactions allergiques les plus courantes.
  • Il peut affecter notre système digestif, provoquant des reflux acides, des nausées, des ballonnements, de la diarrhée, de la constipation, des gaz, des sensibilités à certains aliments ou médicaments, etc.
  • Elle peut affecter notre système respiratoire, provoquant un écoulement nasal, une congestion, des douleurs aux sinus, de la toux, des difficultés respiratoires, de l’asthme, etc.
  • Il peut affecter nos muscles, provoquant des douleurs musculaires et articulaires, des contractions musculaires ou une aggravation de la fibromyalgie.
  • Cela peut affecter notre cœur, provoquant des palpitations, une arythmie, une accélération du rythme cardiaque, une pression artérielle basse, des caillots sanguins, etc.
  • Il peut affecter notre système neurologique, provoquant migraines, insomnie, anxiété, brouillard cérébral, perte de mémoire, attaques de panique, fatigue, manque de concentration, etc.

Comment traiter la ménopause et les allergies

Si vous pensez que vos symptômes peuvent être causés par la ménopause et des allergies, parlez-en à votre médecin, qui pourra vous aider à mieux comprendre ce qui se passe. Le déséquilibre de l’histamine peut se manifester par une grande variété de symptômes, ce qui le fait ressembler à tant d’autres problèmes de santé. Pour vous aider à exclure les conditions similaires et à déterminer les déclencheurs possibles, votre médecin peut vous soumettre à un régime d’élimination ou essayer un test cutané ou sanguin.

Il n’existe aucun moyen normalisé de tester ou de traiter l’intolérance à l’histamine. Néanmoins, votre médecin peut vous prescrire un certain régime, un traitement hormonal substitutif, des antihistaminiques, des stéroïdes oraux ou des crèmes topiques pour toute éruption cutanée. Ils peuvent également suggérer différents suppléments, comme la vitamine C ou la glutamine L, qui agissent comme des antihistaminiques naturels, ou des comprimés d’enzymes de vitamine B6 ou DAO, qui peuvent aider au métabolisme de l’histamine.

Ménopause et régime pauvre en histamine

L’un des moyens les plus efficaces de traiter l’intolérance à l’histamine consiste à éviter les aliments déclencheurs et à réduire l’histamine dans votre alimentation. Jetons un coup d’œil à ce que vous pouvez attendre d’un régime pauvre en histamine.

Éviter les aliments riches en histamine

Vous pouvez diminuer vos niveaux d’histamine en évitant certains aliments, comme :

  • Fruits de mer
  • Viandes transformées ou fumées
  • Produits laitiers fermentés, tels que le yaourt, le babeurre, la crème sure et le fromage (surtout vieilli)
  • Légumes fermentés ou marinés
  • Kombucha
  • Certains légumes, comme l’avocat, les épinards et l’aubergine
  • Poisson congelé, salé ou en conserve

Éviter les aliments qui déclenchent la libération d’histamine

Certains aliments déclenchent la libération d’histamine, notamment :

  • De l’alcool
  • Certains fruits, comme la banane, la papaye et les agrumes
  • Tomates et ketchup
  • Haricots
  • Chocolat
  • Des noisettes
  • Colorants alimentaires ou autres additifs

Éviter les aliments qui inhibent la production de l’enzyme DAO

L’enzyme DAO est l’une des enzymes qui métabolisent les histamines. Les aliments qui peuvent bloquer la production de DAO comprennent :

  • De l’alcool
  • Thés noir et vert
  • Boissons énergisantes

bouffées de chaleur et Kindra

Éviter les aliments déclencheurs et suivre un régime pauvre en histamine peut aider à soulager les symptômes de l’intolérance à l’histamine à long terme. De nombreuses personnes constatent que leur corps résout naturellement leur intolérance à l’histamine au fil du temps, ce qui vous permet de soulager les symptômes causés par la ménopause et les allergies.

Lire la suite :

Soulagement de la ménopause sans hormones

Eststrogènes, ménopause et risque d’Alzheimer

As-tu aimé cet article? Inscrivez-vous (c’est gratuit !) et nous vous enverrons de super articles comme celui-ci chaque semaine. Abonnez-vous gratuitement ici.

What do you think?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GIPHY App Key not set. Please check settings

Types de franges : lesquelles sont faites pour vous ?

Types de franges : lesquelles sont faites pour vous ?

L'antidote à la suralimentation

L’antidote à la suralimentation