in

Tout ce que vous devez savoir sur le prolapsus utérin

Everything you need to know about Uterine prolapse

Le prolapsus utérin est une affection dans laquelle les muscles et les ligaments qui maintiennent l’utérus en place s’affaiblissent, permettant à l’utérus de migrer vers le vagin. À son plus doux, il est pratiquement imperceptible. Au pire, le déclin de l’utérus peut interférer avec les intestins et la vessie, provoquant une rétention de la vessie et de l’inconfort. Dans quelques cas, l’utérus peut même dépasser suffisamment pour être ressenti à l’extérieur du vagin.

Cette condition est extrêmement courante, on estime qu’elle affecte la moitié de toutes les femmes entre 50 et 80 ans. Lorsqu’elle survient, elle nécessite un suivi régulier par un professionnel de la santé. Apprenez-en davantage sur les causes du prolapsus utérin, comment le traiter quand il se produit et comment reconnaître les symptômes.

Causes et prévention

Le fait qu’une femme développe ou non un prolapsus utérin dépend de plusieurs facteurs allant des différences génétiques aux choix de mode de vie. Les femmes qui ont accouché par voie vaginale sont les plus susceptibles de développer cette maladie, surtout s’il y a eu des difficultés lors de l’accouchement, si l’enfant était plus gros que la moyenne ou s’il y a eu des naissances multiples. Les autres causes courantes de prolapsus utérin comprennent la toux chronique, l’obésité, la constipation chronique ou la perte d’œstrogènes liée au vieillissement normal. Les personnes ayant des antécédents familiaux de prolapsus utérin peuvent également avoir un risque accru de le développer.

Fumer des cigarettes peut augmenter vos chances de développer un prolapsus utérin de deux manières. Des études universitaires ont révélé que le tabagisme était un facteur de risque indépendant de la maladie, peut-être causé par l’augmentation d’une enzyme connue sous le nom d’élastase des macrophages, qui dégrade l’élastine dans le corps. Le tabagisme entraîne également la toux du fumeur, une maladie chronique qui affaiblit le plancher pelvien en raison de contraintes répétitives.

Le tabagisme augmente le risque de développer un prolapsus utérin

L’élimination des habitudes qui conduisent à des prolapsus utérins, comme le tabagisme et une alimentation pauvre en fibres, peut réduire les chances de développer la maladie. Effectuer des exercices de Kegel peut également aider à renforcer les muscles du plancher pelvien qui aident à maintenir votre utérus en place. Les Kegels peuvent non seulement aider à empêcher l’utérus de glisser davantage dans le vagin après l’apparition d’un prolapsus, mais ils peuvent également jouer un rôle dans la prévention ou le retard du prolapsus en premier lieu. Cependant, en raison d’influences telles que les antécédents familiaux, les traumatismes liés à la maternité et le vieillissement normal, les changements de mode de vie ne peuvent pas toujours empêcher complètement le prolapsus.

Symptômes et diagnostic

Les femmes aux premiers stades du prolapsus utérin ne présentent souvent aucun symptôme notable. Au fur et à mesure que l’utérus se déplace, les symptômes deviennent plus apparents. Les signes de prolapsus utérin modéré à sévère peuvent inclure :

  • Constipation
  • Infections urinaires fréquentes
  • Lourdeur ou sensation de tiraillement dans la région pelvienne
  • Douleur dans le bas du dos
  • Sexe douloureux
  • Inconfort pelvien
  • La sensation d’être assis sur un ballon
  • Écoulement inhabituel ou excessif du vagin
  • Fuite d’urine

Votre médecin diagnostiquera le prolapsus utérin à l’aide d’un examen pelvien, où il pourra sentir les renflements causés par la descente de l’utérus. Votre médecin peut également vouloir faire une IRM pour évaluer la santé des reins ou une échographie de la région pelvienne pour mieux visualiser le mouvement de l’utérus.

Femme obtenant une échographie pour diagnostiquer le prolapsus utérin

Prolapsus utérin non traité

Bien que cette condition puisse parfois se détériorer rapidement, la plupart des changements de position utérine sont extrêmement progressifs. S’il n’est pas traité, cependant, le prolapsus utérin finira par s’aggraver. Bien qu’il s’agisse d’une condition courante, elle ne doit pas être ignorée.

Fermer les yeux sur le prolapsus utérin peut entraîner des symptômes graves tels qu’une rétention urinaire, une infection de la vessie ou des voies urinaires, voire des lésions rénales. La seule mise en garde à ce sujet concerne les femmes qui reçoivent un diagnostic alors qu’elles sont encore au début de la période post-partum. Ils peuvent parfois voir une amélioration au cours de la première année, même sans traitement.

Traiter le prolapsus utérin

Bien que cela puisse être une condition inconfortable, elle est également traitable. Il existe plusieurs méthodes pour traiter le prolapsus utérin. Selon la gravité et le positionnement du prolapsus, votre médecin suggérera probablement l’un des quatre traitements, ainsi que des changements de mode de vie tels que l’arrêt du tabac, l’amélioration de l’alimentation et de l’exercice, ou une thérapie de remplacement des œstrogènes.

Exercices de Kegel

Les exercices de Kegel ne nécessitent aucun équipement spécial et peuvent être effectués n’importe où et à tout moment. Lorsqu’ils sont exécutés correctement, ils sont exceptionnellement utiles pour renforcer le plancher pelvien afin de mieux soutenir l’utérus. Si vous ne savez pas comment effectuer correctement les exercices de Kegel, demandez à votre médecin, et il pourra vous coacher.

Selon la gravité du prolapsus, au moment où vous réalisez que vous avez un problème, il peut être trop tard pour que les exercices de Kegel fassent la différence.

Pessaire vaginal

Un pessaire vaginal est un anneau en caoutchouc ou en plastique qui aide à soutenir l’utérus et à le maintenir en place. Il s’adapte parfaitement autour ou sous le col de l’utérus pour améliorer la force et la stabilité du plancher pelvien. Les pessaires sont le plus souvent utilisés lorsque le patient essaie d’éviter la chirurgie pour des raisons personnelles ou lorsque la chirurgie est médicalement dangereuse.

Chirurgie de réparation de prolapsus

La chirurgie pour réparer la structure sous-jacente du plancher pelvien réussit souvent à soulager les symptômes en ramenant l’utérus à sa position d’origine. Votre chirurgien peut effectuer cette procédure soit par le vagin, soit par l’abdomen.

Chirurgie de réparation de prolapsus avec hystérectomie

Dans certains cas, le meilleur traitement consiste à retirer complètement l’utérus, une procédure connue sous le nom d’hystérectomie. Votre chirurgien peut choisir d’effectuer la chirurgie par le vagin ou par une incision dans l’abdomen, selon ce qui est moins invasif dans votre situation particulière.

Ces traitements ont un taux de succès initial élevé, mais le prolapsus utérin se reproduit souvent avec le temps. Votre équipe médicale doit surveiller votre région pelvienne même après une réparation impliquant une hystérectomie. Alors que le prolapsus utérin ne peut plus se reproduire, un prolapsus de la voûte vaginale, où la partie supérieure du canal vaginal s’affaisse dans la partie inférieure, peut se développer à sa place.

Un dernier mot

Les personnes atteintes de prolapsus utérin doivent également éviter certaines activités qui peuvent aggraver leur état. Les patientes atteintes de prolapsus utérin doivent éviter de soulever des charges lourdes à modérées, si possible. Si le levage ne peut être évité, il est crucial d’utiliser des techniques de levage appropriées pour empêcher un déplacement supplémentaire de l’utérus. Il est également crucial de gérer dès que possible toute toux chronique ou constipation en cours, car ces conditions déclenchent ou aggravent le prolapsus utérin chez de nombreuses personnes.

Si vous soupçonnez que vous avez un prolapsus utérin, prenez rendez-vous pour parler avec votre médecin dès que possible. Plus tôt vous demanderez l’aide de votre médecin, plus tôt vous pourrez évaluer la situation et formuler un plan de traitement qui vous permettra de rester actif, en bonne santé et sans douleur.

Lire la suite :

Ne laissez pas les fuites de vessie ralentir votre entraînement

Votre thyroïde ralentit ?

Incontinence urinaire : causes et traitements

As-tu aimé cet article? Inscrivez-vous (c’est gratuit !) et nous vous enverrons de super articles comme celui-ci chaque semaine. Abonnez-vous gratuitement ici.

What do you think?

Laisser un commentaire

Avatar

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 imprimés d'été classiques

6 imprimés d’été classiques

7 conseils pour sortir avec un homme plus jeune

7 conseils pour sortir avec un homme plus jeune